fbpx

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’investissement dans une maison construite suivant les normes et les règles de l’art, est reconnu pour être le plus sûr et le plus rentable, aussi bien à l’échelle individuelle que planétaire. De ce fait, tous les efforts et les soins apportés pour son entretien afin de maintenir toujours en bon état une maison, vont dans l’intérêt de l’individu et de la société. C’est dans cette optique et à tous les échelons hiérarchiques que l’État responsable fixe les règles à respecter tout en octroyant des aides pour inciter les particuliers à aller dans le but. Les aides vont surtout dans le sens de l’optimisation de l’efficacité énergétique et les éléments de la maison les plus concernés sont la toiture et les façades. Pour ces dernières, les travaux de ravalement sont obligatoires tous les 10 ans et une nouvelle réglementation fixant les travaux d’isolation à réaliser en même temps est sortie depuis peu. Heureusement pour les particuliers, les aides auxquelles ils peuvent prétendre sont nombreuses et peuvent réduire de façon significative les dépenses engagées. Par ailleurs, ce sont eux qui sont les grands gagnants, car à chaque travail de rénovation accompli, correspond une plus-value de plus pour leur patrimoine, si on ne raisonne qu’en termes de finances.

L’importance des façades pour expliquer les aides et obligations y afférentes

On attend des façades plusieurs qualités dont :
  • Une capacité de résistance et d’étanchéité, élevée pour protéger la structure et les occupants, de toutes les agressions extérieures et de l’humidité.
  • Un pouvoir d’isolation permettant d’assurer un confort thermique intérieur été comme hiver, capable de réduire l’émission de gaz à effet de serre pour une économie d’énergie.
  • Une possibilité de toujours rehausser l’aspect extérieur pour attirer l’attention et mettre en valeur l’architecture locale ou régionale.
Devant ces attentes, les acteurs dans le domaine de revêtement (fabricants, artisans professionnels, etc.) rivalisent d’ingéniosité pour proposer à la clientèle tout un panel de produits pouvant satisfaire tous les besoins ainsi qu’un savoir-faire convaincant, mais compétitif. De leur côté, l’État met en place et en parallèle :
  • Des mesures réglementaires pour que le parc immobilier ne faillisse pas à ses missions grâce à des façades défaillantes. Dans le contexte actuel, l’efficacité énergétique constitue le fer de lance des actions menées.
  • Des mesures incitatives pour que tout un chacun ait la possibilité de répondre aux normes requises lors de la construction ou la rénovation de sa maison, notamment des façades.
À propos des aides et subventions relatives aux travaux de ravalement de façade, les actions menées sont principalement axées sur l’amélioration de l’efficacité énergétique.

Les aides disponibles pour les travaux de ravalement de façades

Les travaux à faire périodiquement pour les façades (rénovation à caractère non luxueux, ravalement) requièrent un budget plus ou moins conséquent, selon leur importance. Ce budget semble être un surcoût si on se réfère au budget initial, investi dans le projet. Cependant, le bénéfice qu’il peut rapporter à l’individu dans l’immédiat (rajeunissement de la façade, confort et qualité de l’air intérieur) à court et long terme (économie sur la facture en énergie, augmentation de la valeur immobilière) est indéniable. Normalement, l’amortissement de coût pour un ravalement complet se constate au bout de 8 ans. C’est pourquoi, pour encourager les particuliers à ne pas rechigner pour faire ces travaux, l’État en collaboration avec certains organismes et institutions financières leur propose diverses aides et subventions.

Les aides accessibles sans condition de ressources

Ce sont entre autres :
    • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) accessible pour le financement des travaux d’isolation des murs et s’élève à 30 % du prix de l’équipement, main-d’œuvre non comprise. Il est plafonné à 16 000 euros pour un, couple, à 8 000 euros pour une personne seule, et un surplus de 400 euros pour chaque personne à charge du couple.
    • La TVA réduite à 5,5 % pour tous travaux d’isolation des murs.
    • L’Éco-Prêt à taux Zéro (Éco PTZ) pouvant atteindre 10 000 euros par propriétaire ou copropriétaires et est remboursable en 5 ans. Le crédit d’impôt du CITE et l’Éco PTZ sont cumulables.
    • Des aides au niveau de certaines communes à l’exemple de l’exonération temporaire de taxe foncière pour la réalisation de travaux générant d’économie d’énergie, etc.

Les aides accessibles avec conditions de ressources

Dans la majorité des cas, elles font suite à la loi relative à la Transition énergétique pour la Croissance Verte. Dans le cadre de « Habiter mieux, ce sont des aides qui s’adressent principalement aux ménages à revenus modestes et visent à réduire la précarité énergétique de leurs habitations. Le montant des aides allouées se fait cas par cas, car se base sur le plafond de ressource du ménage. À ce propos, on peut citer, entre autres :
  • Les Subventions de l’ANAH  auxquelles peuvent prétendre soit, un propriétaire occupant à condition que le gain d’énergie généré, une fois les travaux achevés excède 25 %, soit un propriétaire bailleur si ce gain est supérieur à 35 %.
  • Le prêt à taux de 1 % de la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) pour ses membres, plafonné à 1067 euros et remboursable en 3 ans.
  • D’autres, comme la prime ASE (Aide Solidarité Écologique), des subventions des collectivités, etc.



Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu