fbpx

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Le prix d’un parquet de la fourniture à la pose est différent d’une situation à l’autre, d’un parqueteur à l’autre. Il se situe dans différentes fourchettes établies en fonction des gammes et des modèles disponibles sur le marché.

Types de parquets
Prix min /m2

Prix max /m2
Tarif moyen de main-d’œuvre /m2
Stratifié
10 euros

50 euros
25 euros
Contrecollé
20 euros

120 euros
35 euros
Massif

35 euros
150 euros
40 euros

Ces prix sont à titre indicatif d’après une liste d’artisans sur internet

Le tableau ci-dessous donne une idée approximative des finances nécessaires en matière d’achat et de pose de parquet, sans prétendre être une référence pour établir un budget définitif. La tarification repose sur différents postes de dépenses à chiffrer au cas par cas.  

Prix de fournitures pour parquet 

Le tarif d’achat du parquet se calcule sur la base d’un ensemble de facteurs matériels de nature et de valeur variables. Il est notamment d’usage de poser les bases du calcul sur le matériau, le design, et la dimension de la surface à couvrir.

Prix du parquet selon le matériau

Il s’agit de l’élément à la base de tout calcul étant donné que les caractéristiques des pièces et planchettes de parquets changent d’un type de matériau à l’autre. On distingue ainsi trois types d’ouvrages, à savoir le parquet en bois massif, celui en contrecollés, et le celui en stratifié.

Bois massif

Le modèle en bois massif a longtemps été le seul du genre, ayant constitué l’ensemble des parquets dans les maisons anciennes et contemporaines. Sa conception est intégralement en bois noble. Le prix du parquet varie donc selon l’essence choisie. En entrée de gamme, on retrouve le parquet de chêne, d’érable ou encore de hêtre, pour un prix au m2 de 30 à 145 euros. Le milieu de gamme avec du frêne, de l’ipé, du teck…, se propose à 50 euros jusqu’à 135 euros le m2. Pour du parquet en bois exotique comme le merbau ou le wengé, il faut souvent entre 80 et 140 euros pour le m2.

Stratifié

Le parquet stratifié est une trouvaille moderne. Il s’agit de lamelles se composant de plusieurs strates. Ce sont respectivement, une couche de fibres de bois (l’âme) sur laquelle on dispose une couche de décoration (imitation bois) en vinyle, puis une autre en résine protectrice, le tout au-dessus d’un système autobloquant permettant de stabiliser les pièces de parquet. Pour ce qui est du prix, il est établi en fonction de sa résistance à l’usure et se situe dans une fourchette de 10 à 50 euros le m2. Par exemple, on utilise des parquets stratifiés ultra résistants, s’achetant à 25 à 50 euros par m2, dans les pièces humides et où le trafic est important…

Contrecollé

Le parquet contrecollé semble être l’assemblage des deux natures de parquets précédentes. Plus épais que le parquet en stratifié, il est composé d’une première couche de parement en bois noble, d’une âme support en pin ou en bouleau, et d’une autre couche servant de contre-balancement. Son prix varie aussi en fonction de l’essence utilisée pour la couche d’usure. De manière générale, on retrouve, pour ce type de parquet, des prix au m2 compris entre 27 et 120 euros.

Prix en fonction du design

Outre la dimension et l’épaisseur des lamelles, l’aspect du parquet peut avoir une répercussion sur le coût de la fourniture et de la pose de parquet. Ainsi, commander un parquet aux allures particulièrement décoratives se révèlera plus onéreux que miser sur un modèle essentiellement fonctionnel. Mais globalement, le choix du parquet est déjà motivé par la recherche d’une esthétique particulière. Force est de constater que les pièces de parquets ouvragés ou offrant des apparences travaillées sont dans la partie élevée des fourchettes des prix de parquet.

Prix et surface à couvrir

La dimension des sols à couvrir constitue évidemment un élément de calcul essentiel, sachant que de cela dépend la quantité de planchettes ou de pièces de parquet nécessaires. Mais dans l’usage des professionnels du métier, le principe semble être la tarification dégressive. Au fur et à mesure que la surface à travailler est grande, on a un tarif au m2 plus bas.  

Mais ensuite, pour avoir un prix de parquet plus précis, il faut nécessairement étudier les travaux entourant sa pose.

Prix du parquet selon la pose

La mise en place d’un parquet présente généralement un prix équivalent, voire supérieur à son tarif d’achat. La raison est multiple, à savoir le besoin d’une précision poussée, un travail long et rigoureux… Notamment, chaque type de parquet correspond à une ou quelques techniques de pose, dont le niveau de difficulté est relatif.

  • La pose collée est sans doute la moins complexe puisqu’il suffit d’appliquer une couche isolante. Convenant à tous les types de parquets, cette technique doit son coût à la matière collante utilisée. En termes de prix de main-d’œuvre, il faut se situer entre 25 et 40 euros par m2.
  • La pose flottante est aussi rapide et facile, mais présente une certaine technicité dont la maîtrise se destine aux professionnels. Le coût de la main-d’œuvre au m2 est en moyenne de 30 euros.
  • La pose clouée est essentiellement destinée au parquet en bois massif d’au moins 20 mm d’épaisseur. Cette méthode est plus subtile et difficile à réaliser. Ce qui nécessite davantage de savoir-faire professionnel. Le prix du service au m2, s’estime en moyenne à 40 euros.

Remarques

Cela étant dit, outre le système de pose choisi, l’on revient sur l’aspect d’ensemble du parquet qui peut être plus simple, moyennement aisé ou plus complexe à obtenir. Les parqueteurs ont en effet affaire à une multitude de styles de pose. Et c’est sans doute sur le choix des configurations que les professionnels se penchent davantage, pour déterminer le prix de leur service de pose de parquet.

Il en existe plus d’une quinzaine dont, parmi les styles les plus simples, on peut citer, les motifs à l’anglaise et à la française, le point de Hongrie, la pose en échelle… Parmi les styles les plus complexes, on retrouve le parquet mosaïque, le parquet Versailles, le parquet Chantilly, etc. Pour l’exemple, le prix de parquet Versailles en chêne, en ce qui concerne la pose est au moins d’environ 130 euros par m2. Alors que pour la pose d’un parquet en point de Hongrie, on paie en moyenne 85 euros par m2 (fourniture comprise).

Prix selon la finition du parquet 

C’est la touche finale qui donne sa personnalité au parquet. Cette partie des travaux constitue donc un poste de dépenses incontournable. Le montant imparti dépend de la nature des finitions à apporter, sans compter qu’au préalable il faut poncer le parquet, à raison de 18 à 35 euros par m2. Quelques solutions sont possibles.

  • Le cirage est la finition classique pour les parquets en bois massif ou contrecollés. Il s’agit d’appliquer de la cire qui coûte dans les 5 à 7 euros en moyenne le m2. 
  • L’huilage qui coûte entre 2 et 5 euros par m2 en fonction du produit, se destine aussi  aux parquets en bois. Il s’agit d’une finition irréversible qui pénètre le matériau pour le nourrir et renforcer sa résistance.
  • La peinture est une autre solution répandue pour un coût se situant entre 15 et 45 euros par m2. On mise très souvent sur les peintures acryliques, mais le choix des lasures est également habituel.
  • La vitrification est la finition pour parquet la plus recommandée pour le simple fait qu’elle présente de multiples avantages. A ce propos, il y a la protection anti-humidité et anti-rayures, le renforcement de la résistance à l’usure, la facilité d’entretien… En termes de prix, il faut compter 25 euros par m2 en moyenne.

 

Découvrez nos guides

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu