fbpx
Prix des différentes techniques et finitions de crépi de façade

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Guide prix façade

Le guide des prix façade vous donnera une estimation de prix des différents travaux de façade, ainsi que des informations sur la législation de façade et sur les aides et crédit d’impôt pour réduire le coût des travaux.

Type de façadePrix minimum au m²*Prix maximum au m²*
Bardage10 €150 €
Pierre 15 €80 €
Crépi10 €75 €
Enduit20 €70 €
Peinture0 €5 €
Garder une façade toujours pimpante, sans rien de négligé, c’est le rêve de tout propriétaire. Seulement, c’est parfois le budget qui fait défaut, où les offres sont si nombreuses qu’on n’arrive plus à se décider. Et bien que la façade soit en béton, en pierres ou en briques, avec le crépi, on peut lui donner tous les aspects qu’on veut, moderne ou rustique, lisse, granuleux ou griffé, avec une touche d’originalité ou une apparence classique, mais soignée. Quant aux couleurs, bien que le choix peut être réglementé par le PLU de la commune, les teintes offertes par le crépi actuel, peuvent répondre à toutes les contraintes. Ce ne sont que quelques aspects des possibilités que peut offrir un revêtement de façade en crépi. Avec un coût inférieur à celui de la peinture, le crépi de façade est projeté au premier rang, en termes d’utilisation, en France. L’article suivant va essayer de donner l’essentiel à savoir sur le crépi de façade, particulièrement, le prix bien qu’indicatif, mais qui reste un élément déterminant sur la décision à prendre.

Définition, réglementations et propriétés caractéristiques du crépi de façade

Définitions

Le crépi, au même titre que la peinture de façade, est une dernière couche appliquée sur la façade pour lui donner son rendu final. En réalité, contrairement à ce qu’on a l’habitude de penser, il n’est ni en mortier ni un enduit, quoiqu’avec l’usage, on généralise les enduits des façades par le mot « crépi ». Ainsi, par cet abus de langage, le crépi de façade regroupe, le mortier traditionnel (sable et ciment), l’ancien enduit à la chaux, ainsi que les crépis monocouches modernes aux caractères spécifiques, prêts à l’emploi et disponibles dans les magasins de bricolage. On va surtout parler de ces derniers. Le crépi se pose sur l’enduit protecteur lisse et convient au support en béton, en ciment et en pierres. Ainsi, il ne s’applique pas, directement sur un support en bois.

Atouts et limites

Le crépi de façade est choisi pour deux finalités : décorative et protectrice. En effet, avec les teintes variées par lesquelles il se décline, et les différentes finitions possibles, on peut aboutir à tout aspect décoratif final, souhaité, sobre, éclatant, raffiné et design. Mieux encore, on peut personnaliser sa façade ou la rendre originale avec le crépi imitation pierre, façonné à la main. Par ailleurs, le crépi de façade, par ses conceptions diverses, protège contre les intempéries (variations climatiques, UV, pollution et usure). Il arrive à laisser respirer le support tout en régulant l’humidité. Il participe en partie à isolation thermique et phonique de l’habitation. Toutefois comme tout type de revêtement de façade, que ce soit en construction neuve ou en rénovation, le choix du crépi (composition et couleur) doit respecter les réglementations en vigueur (PLU et Bâtiments de France). À ce propos, si on refait le crépi à l’identique, aucune obligation n’est demandée. Si on change sa nature et sa couleur, une déclaration préalable des travaux est exigée. Par ailleurs, il faut se renseigner sur le changement apporté à la réglementation applicable à partir du 1er janvier 2017. La mise en œuvre doit tenir compte des conditions météorologiques (période de gel, de pluie et de grande chaleur, à éviter). Particulièrement, en construction neuve, il existe un délai minimum de 1 mois à respecter entre l’achèvement de la maçonnerie et la pose de crépi. Enfin, le recours aux professionnels (maçon et façadier) pour les travaux relatifs à la mise en œuvre de crépi de façade est vivement recommandé. Sinon on peut risquer de rencontrer plus tard des problèmes non négligeables (effet bosse, zones de pression ou d’ombrages).

Différents types de crépis de façade et finitions possibles

Selon le type et l’état de support à revêtir, ainsi que le climat existant, on peut choisir entre plusieurs types de crépi de façade. Voici ainsi les plus fréquemment utilisés :
  • Aux façades encore en bon état (lisses), c’est le crépi acrylique qui est à privilégier.
  • Aux façades micro fissurées, c’est plutôt le crépi élastique qui convient.
  • Aux façades fissurées, perméables et humides, le crépi Pliolite reste le meilleur.
  • Pour les façades faisant face à des conditions météorologiques extrêmes (périodes de grand froid et de très forte chaleur), on doit opter pour le crépi siloxane.
  • Le crépi traditionnel à la chaux, avec ses qualités isolantes et son pouvoir de respiration élevé, mérite d’être mentionné, même s’il est de moins en moins utilisé.
Sans négliger les travaux antérieurs, c’est le rendu final qui importe le plus. À ce propos, plusieurs finitions sont possibles. Ainsi, selon l’outil et la technique utilisés, on arrive à donner aux façades l’aspect souhaité. En classant par les techniques en allant du plus onéreux au plus économique, on a :
  • Un rendu final lisse et élégant qui s’obtient avec la technique de crépi taloché. La technique est coûteuse, car elle demande un vrai savoir-faire, un travail en équipe et un temps de réalisation significatif. En effet, cette technique comporte deux étapes, la projection du crépi, de façon uniforme puis le lissage par la taloche pendant qu’il est encore frais.
  • Un effet moiré très design grâce à légère variation de couleur obtenue sous l’effet de la lumière. C’est la particularité de la technique du crépi écrasé. La clé de réussite de cette technique c’est de savoir appliquer tout de suite, avec une taloche lisseuse, le crépi qui vient juste d’être préparé, ce qui requiert également une grande habileté à l’artisan.
  • Un rendu final moderne et soigné grâce aux irrégularités uniformisées qu’il comporte. Il s’acquiert avec la technique de crépi gratté. Le crépi est d’abord projeté pour être gratté minutieusement à la main avec une taloche à clous. L’important est donc la durée temps nécessaire à la mise en œuvre.
  • Un aspect rugueux se distinguant par sa simplicité sobre et naturelle. On l’obtient avec la technique de crépi projeté utilisant une tyrolienne ou un compresseur. En effet, le crépi qui vient d’être malaxé est projeté mécaniquement et avec uniformité. C’est la technique dont l’application demande le moins d’effort et de temps. Elle est à la fois très performante et économique et se trouve ainsi la plus utilisée particulièrement en construction neuve.
  • Enfin, un rendu personnalisé incluant les motifs et les couleurs et les formes, voulus avec la technique d’enduit imitation pierres et grâce au façonnage à la main.

Indications de coûts relatifs aux travaux de revêtement de façade en crépis

Pour un résultat optimal, la mise en œuvre du crépi de façade demande une surface (enduit protecteur) tout à fait lisse, plane et propre ainsi qu’un support sain. Les travaux préalables sont donc importants. Ils comportent principalement, la déclaration préalable, le rebouchage des fissures et le nettoyage de l’ensemble visant à une planéité parfaite. Le budget à prévoir doit donc tenir compte de ces éléments ainsi que de l’accessibilité au chantier, de la surface à couvrir, de la finition souhaitée, de la région, de la période et de l’artisan choisi, etc. À propos de prix, faire établir plusieurs devis par différents professionnels s’avère important pour dénicher la meilleure offre. Par ailleurs, sous certaines conditions (recours au service d’un professionnel, bâtiments achevés depuis 2 ans minimum), l’éligibilité à une TVA intermédiaire (10 %) est possible. Quelques indications de prix sont données ici, afin d’avoir une idée plus précise sur le budget à prévoir.

Suivant la technique et la finition

Le prix au mètre carré, HT et main d’œuvre comprise :

  • Se situe entre 70 et 75 euros pour la technique de crépi taloché.
  • Se situe entre 35 et 55 euros pour la technique de crépi écrasé.
  • Se situe entre 30 et 45 euros pour la technique de crépi gratté.
  • Se situe entre 24 et 40 euros pour la technique de crépi projeté.

Exemples de variation de prix selon quelques régions, villes et types de construction/

  • Dans la région du Rhône-Alpes
Pour une technique de crépi projetée avec finition, le prix au mètre carré se situe entre 15 et 30 euros alors que pour les régions avoisinantes et dans les mêmes conditions, il peut être compris entre 25 et 35 euros.
  • Pour une ville comme St Étienne
Le prix au mètre carré de la technique de crépi écrasée sur un mur de clôture est autour de 16 euros, alors que pour les façades d’une maison individuelle, il peut aller de 17 à 30 euros.



Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu