Revêtement en carrelage : un choix esthétique et pratique

Un revêtement en carrelage est un choix esthétique et pratique à la fois. Il convient en rénovation et dans le neuf tout en permettant de nombreux styles. Revêtement utilisé depuis de nombreux siècles, aussi bien pour les sols que pour les murs, le carrelage reste indémodable, car très décoratif (grâce à l’art de calepinage), naturel et sain, très facile d’entretien, stable et durable. S’adaptant à toutes les situations, se déclinant sous une vaste gamme de choix, ne cessant d’évoluer en textures, en style, en format, en performances, les carreaux sont conçus pour tous les goûts et tous les budgets.

Les petits carreaux assez encombrants avec leurs nombreux joints donnent de plus en plus place aux grands formats allant jusqu’à 1×1 m, aux joints plus discrets. Par ailleurs, en plus des offres optionnelles de prix, 1er, 2ème et 3ème choix, les fabricants proposent, par exemple, des carrelages à imitation parfaite du bois, présentant tous les caractères avantageux du parquet sans son défaut en termes d’entretien. Quoi qu’il en soit, une fois les normes de qualité bien déterminées (classements UPEC, PEI, norme NF), on choisit ses carreaux, selon ses attentes, suivant plusieurs critères : le type de matériau, la technique et le style de pose ainsi que le format.

Les différents types de carrelage

On peut classer le carrelage en :

  • Carrelage en céramique à base d’argile auquel s’ajoutent d’autres constituants. Après cuisson à une température plus ou moins élevée, cette composition donne des carreaux en grès, en terre cuite, ou de la faïence.
  • Mais il y a aussi le carrelage en pierres naturelles, de très grande dureté grâce à leur origine  magmatique (granit), ou métamorphique (marbre), de dureté assez élevée (l’ardoise) de dureté moyenne, car de formation sédimentaire chimique (le travertin) et organique (la pierre calcaire).
  • A côté de cela, on trouve le carrelage formé par des carreaux de ciment fabriqués à partir de ciments colorés. Il ne subit pas de cuisson, mais passe sous une presse hydraulique.
  • Et la mosaïque ou pâte de verre (petits carreaux de verre coulé à haute température, des émaux) présentée sur filet, sur papier ou en rouleau.

Les différentes techniques de pose (support)

La pose de carrelage nécessite un support plan, propre, sec et stable. En cas de différence de niveau, il faut procéder au ragréage.

  • La pose scellée est la pose traditionnelle. Elle consiste à poser directement les carreaux sur la chape, sans que celle-ci soit complètement sèche. Il y a risque d’éclat de carreaux par cette pose qui ne prévoit pas la dilatation éventuelle due au chauffage. De plus, elle requiert l’intervention de professionnel. Toutefois, elle est intéressante en cas de pose de grands carreaux.
  • Aujourd’hui, la pose collée remplace de plus en plus la pose scellée. Elle consiste à appliquer, au préalable, du mortier-colle sur le support et de poser les carreaux dessus. Il se peut qu’on tartine également le carreau de colle (cas du double encollage).

Revêtement en carrelage : les différents styles de pose avec les différents formats

Il existe plus d’une dizaine de styles de pose de carreaux.

À partir des deux poses de base : pose droite et pose en diagonale, on peut aboutir à toute autre une variété de style en jouant avec le format (même formats ou formats différents), les coloris et la pose des joints. Chaque style permet d’apporter à la pièce un effet de perspective, une délimitation de l’espace. Tout comme cela peut aussi conférer à l’ensemble un effet original, moderne ou rétro.

Les formes peuvent être carrées, rectangulaires ou même quelconques (débris de carreaux). Les formats classiques varient de 33×33 cm à 30×60 cm. En revanche, les carreaux de grandes tailles (pavés) se présentent en 60×60 cm et 100×100 cm.

Fermer le menu