fbpx
Guide des prix d’un poêle à pellet

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’amplitude des variations de prix sur les différents modèles de poêle à pellet (ou à granulés) est particulièrement importante. Entre la technologie, la puissance ou encore le design, plusieurs facteurs viennent influencer le coût de chaque modèle de chauffage. Ajoutez les frais de pose au prix d’achat sur lequel vous pouvez profiter d’une subvention.

Type de poêle à pelletPrix moyen
Poêle à pellet à convection naturelle1 500 à 5 500 euros
Poêle à pellet ventilé2 500 à 5 500 euros
Poêle à pellet canalisable 2 300 à 4 000 euros
Poêle à pellet de masseà partir de 5 000 euros
Poêle à pellet tubulaire1 500 à 3 000 euros
Poêle à pellet suspenduà partir de 1 500 euros
Poêle à pellet platà partir de 1 500 euros
Poêle à pellet modulaireà partir de 1 500 euros
Poêle à pellet vitré entre 3 500 et 4 500 euros

Prix d’un poêle à pellet selon la technologie 

Il existe plusieurs technologies de poêle à pellet et le prix en dépend. Le poêle à convection naturelle est le moins cher. Le prix moyen avoisine les 1 500 euros, mais cela peut grimper jusqu’à 5 500 euros. Cette solution diffuse la chaleur par rayonnement, contrairement au poêle à soufflerie qui intègre un ventilateur. Ceci permet une diffusion réglable en intensité de la chaleur. Son prix oscille entre 2 500 et 5 500 euros. 

Le poêle canalisable qui dispose d’un réseau de gaines pour redistribuer la chaleur dans toute la maison coûte entre 2 300 et 4 000 euros. Enfin, pour le plus performant, prévoyez au moins 5 000 euros pour une poêle à pellet de masse. Grâce à ses matériaux réfractaires qui accumulent la chaleur, ce chauffage offre une autonomie jusqu’à 36 heures pour un cycle de combustion.

Poêle à pellet : quel prix pour quelle puissance ?

Pour un chauffage efficace et un confort optimal, il est important de bien choisir la puissance de votre poêle à pellet. Celle-ci doit être proportionnelle à la surface à chauffer. Le choix de la puissance dépendra également du budget alloué au chauffage, car plus un poêle à pellet est puissant, plus son prix est élevé. Les experts s’accordent à dire qu’un kiloWatt chauffe aisément 10 m². D’ailleurs, si l’habitation est parfaitement isolée, 0,6 kiloWatt est largement suffisant pour cette surface. 

Aussi, pour un pièce de moins de 30 m², un poêle de 2 à 3 kiloWatts est disponible à partir de 700 euros. Les plus chers valent jusqu’à 1 500 euros. Pour chauffer une habitation de 90 m², il vous faut un poêle de 9 kiloWatts ou un peu moins si vous bénéficiez d’une excellente performance énergétique. Auquel cas, prévoyez au moins 1 500 euros.

Poêle à pellet tubulaire, suspendu ou modulaire : combien prévoir ?

Au-delà de sa fonction première de chauffage, le poêle participe également à la décoration intérieure. Raison pour laquelle cette solution de chauffage se décline aujourd’hui dans une large gamme de design. Comme la puissance, l’esthétique du poêle à pellet influe également sur son prix. Pour un poêle tubulaire, comptez en moyenne 1 500 euros pour les plus classiques et jusqu’à 3 000 euros pour les modèles modernes et contemporains. 

Vous avez la même fourchette de prix pour les poêles suspendus, plats et modulaires. Ces derniers peuvent être intégrés à certains meubles. Les versions vitrées sont un peu plus onéreuses. Leur prix est estimé entre 3 500 et 4 500 euros en moyenne. Cette estimation concerne les modèles standards, à savoir un poêle à convection naturelle de 12 Kilowatts. Le prix variera bien évidemment au gré de la technologie, de la puissance, etc.

Aides et subventions à l’achat

Le poêle à pellet utilise une énergie propre. Les pellets désignent en effet un combustible fabriqué à partir des copeaux et de sciures de bois recyclés. Aussi, l’achat de ce type de chauffage écologique vous ouvre droit à des aides et des subventions pour vous aider à en financer l’achat. Commencez par chiffrer de façon précise votre installation. 

Faites estimer la puissance nécessaire à vos besoins par un chauffagiste. Le devis en mains, effectuez la demande de subvention, disponible sous forme de crédit d’impôt (CITE), de prime (MaprimeRenov’ de l’Anah pour les foyers les plus modestes) ou d’un forfait. La prime énergie CEE (Certificats d’Economies d’Energie) constitue une autre possibilité. Vous pouvez également contracter un Eco – PTZ, un prêt à taux zéro.

Frais d’installation

L’installation d’un poêle à pellet nécessite l’intervention d’un professionnel. Il en va de votre sécurité. C’est aussi la condition d’accès aux différents aides financières pour l’achat de cette solution de chauffage. Dans l’estimation de votre budget, n’hésitez pas à ajouter les frais de pose au prix d’achat de votre poêle à pellet. Le coût dépendra de l’importance des travaux à faire. 

Si l’habitation ne dispose d’aucun conduit, la mise en place d’un conduit d’air, d’un tubage ou d’une sortie toiture reste nécessaire. Autrement, il suffit de raccorder le poêle au système d’évacuation existant. Auquel cas, les frais d’installation débutent à 250 euros mais peut aller jusqu’à 500 euros. Pour une installation complète avec tubage, prévoyez au moins 500 euros, au plus 7 500 euros.




Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu