fbpx
Guide de la réglementation concernant l’installation d’un poêle

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

La réglementation en vigueur concernant l’installation d’un poêle à bois (de masse, mixte bois/granulés), à gaz ou à granulés seuls, oblige à respecter certaines règles afin de sécuriser son fonctionnement. En cas de manquement, de conduit vétuste ou d’installation non normalisée, différents problèmes peuvent surgir. Le premier est d’ordre sécuritaire.

Le second relève de l’efficacité énergétique amoindrie du poêle. Mais plus globalement, les textes de loi régissant les poêles visent à imposer les précautions nécessaires pour empêcher les départs de feu. A cet effet, ils obligent à des travaux d’entretien et une pose dans les règles de l’art. Ainsi, il est bon de savoir que le ramonage du conduit au moins deux fois par an est une obligation pour tout propriétaire de poêle. Chaque modèle ayant ses spécificités.

Ce qu’il faut savoir sur la réglementation régissant le poêle

Souvent, nous ne nous rendons vraiment compte du problème qu’une fois pris sur le fait.  C’est pourquoi la mise en application de la réglementation sur le poêle doit se faire dès son installation. Avec le ramonage annuel du conduit pour le poêle à bûche et un entretien occasionnel pour un poêle à granulé, cette démarche est le seul moyen de vous prémunir d’éventuels incendies. Les conditions techniques relatives à l’installation d’un poêle et à ses conduits de fumées sont inscrites dans le Document Technique Unifié ou DTU 24.1.

Ce même DTU régit l’ensemble des conduits de cheminées des calorifères, chaudières et poêles, leur servant à vidanger les produits issus de la combustion. Cette réglementation sur le poêle est applicable en cas de construction neuve de conduits. Elle concerne à la fois les bâtiments nouvellement construits ou anciens. Mais également en cas de réhabilitation des conduits existants, qu’ils soient groupés ou individuels.

Mise à part cette norme principale, il y a des équipements de chauffage qui peuvent aussi bénéficier d’un Avis Technique, que l’on appelle également ATec ou AT. Il certifie de leur performance et atteste de leur réglementarité.

Réglementation sur l’installation d’un poêle : que préconise la DTU 24.1 ?

La sécurisation et le bon fonctionnement d’un poêle passent par deux éléments incontournables. Le premier n’est autre que le conduit de fumées, dont le rôle est de rejeter les produits de combustion hors de l’habitation. Le conduit de fumées se situe dans la pièce abritant le poêle et sort par le toit. Son bon fonctionnement implique une forme et des sections constantes.

Le second pilier du poêle est le conduit de raccordement. Ce dernier relie la buse du poêle au conduit de fumées. Quelques impératifs sont à respecter concernant les conduits de fumées en métal, sur notamment le tracé du conduit, la traversée du plancher, ainsi que la sortie du toit.

Quelques impératifs sur le conduit de fumées

Au cas où un prolongement serait indispensable, il faut veiller à ce que les composants utilisés s’accordent au conduit principal. Il est essentiel de prévoir une distance de sécurité entre le conduit de fumée et les différents matériaux combustibles. En règle générale, la distance de 8 cm est le minimum requis. Néanmoins, la réglementation sur le poêle stipule que cette distance sera de 3 fois le diamètre du conduit.

Concrètement, il faut un minimum de 45 cm si le conduit fait 150 mm de diamètre. Avec un matériau non combustible et une protection contre le rayonnement, la distance nécessaire sera 1,5 fois du diamètre du conduit. Dans ce cas, c’est 22,5 cm pour un même conduit de 150 mm de diamètre.

Ce que dit la réglementation sur le poêle à propos du conduit de raccordement

La réglementation régissant le poêle implique l’utilisation d’un raccord poêle/tubage, intégrant une plaque de propreté, utile pour la fermeture du bas de conduit, pour les conduits maçonnés. En cas de conduits métalliques, il faut recourir à un raccord simple paroi/double paroi et respecter les 40 mm pour l’emboitement de l’élément spécifique au conduit de raccordement.

Un dévoiement est possible sur une pente n’excédant pas les 45°, sur un conduit individuel de 3 m au plus. A noter qu’un dévoiement effectué sur le conduit de fumée n’empêche aucunement la réalisation d’un dévoiement sur conduit de raccordement.

L’installation d’un poêle suivant la réglementation

Qu’il s’agisse d’un poêle à bois, granulés ou à gaz, l’article 5.4.7, DTU 24.1 impose une sortie du toit à plus de 40 cm de la hauteur du faîtage. Ce sera un débouché de 1,20 m minimum par rapport au point de sortie pour le cas d’une toiture terrasse. Toute opération de tubage est obligatoirement à précéder d’un ramonage. La réglementation sur le poêle interdit le tubage partiel du conduit.

Par ailleurs, elle oblige à effectuer un test d’étanchéité aussitôt l’installation faite, à poursuivre tous les 3 ans. Pour terminer, une plaque signalétique décrivant l’ouvrage sous les critères du DTU 24.1 est à apposer sur ou près du conduit. Elle informe sur la résistance du conduit aux condensats, à la pression, à la corrosion, aux feux de cheminée, ainsi que la température maximale qu’il est en mesure de supporter.




Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu