Aides et crédits d’impôt pour les chaudières 

Des aides et crédits d’impôts mis en place par l’État et des organismes comme l’Anah visent à amortir le coût d’installation des chaudières. Les systèmes de chauffage occupent en effet plus de 60 % du budget d’un ménage. Gros plan sur les différentes aides possibles pour votre projet de chaudière.

Aides et crédit d’impôt pour l’installation d’une chaudière  : une question de rendement 

Le meilleur moyen de se voir attribuer les différentes aides liées à la chaudières est d’installer une chaudière à haute performance énergétique. Si votre habitation fonctionne encore avec une chaudière traditionnelle, il est temps de passer aux modèles récents, au fioul, au gaz ou au bois. Avec leurs technologies de pointe, les chaudières modernes offrent en effet une rentabilité sensiblement supérieure, et s’inscrivent dans une démarche plus écologique. Et justement, si votre nouvelle chaudière vous permet de vous libérer des énergies fossiles comme le fioul, des primes comme le Compte CO2 récompensent ce genre d’initiative. En fait, tous les foyers qui réduisent progressivement leurs émissions de CO2 peuvent bénéficier de cette prime Compte CO2. Néanmoins, il ne faut pas que le foyer en question bascule d’une installation électrique ou au bois vers un appareil carburant au fioul qui est assez polluant, ni au charbon, ni au gaz.

Améliorer les performances de la chaudière grâce aux thermostats

Si votre système de chauffage est un peu trop vorace en énergie à votre goût, vous voudrez certainement le remplacer par un autre modèle plus économique. Toutefois, cela peut représenter d’assez lourds travaux qui pourraient aussi peser lourd sur votre portefeuille. Que faire alors pour avoir son confort tout en réduisant sa consommation d’énergie ? En fait, il existe bien une solution. Cela consiste à lier votre système à un thermostat. De cette manière, on parvient à stabiliser et à réguler la température de la pièce ou de l’ensemble de l’habitation. Le thermostat n’est pas en soi un dispositif innovant, puisqu’on l’utilisait déjà bien avant pour contrôler la température d’une voiture ou d’un four. Mais il fonctionne également sur la chaudière. Mais si vous savez bien le mettre à profit, vous constaterez bientôt les économies qu’il permet de réaliser sur votre facture énergétique. Avec un thermostat, vous chaufferez également votre maison selon vos besoins.

Les aides et crédits d’impôts pour l’installation d’une chaudière : quelles conditions ?

Il est impératif d’avoir une chaudière à HPE ou à haute performance énergétique pour bénéficier des différentes aides. Par ailleurs, une installation par un artisan RGE ou Reconnu garant de l’environnement est aussi une autre condition sine qua non. Aucun prétendant aux aides ne peut s’y déroger. Et ce ne sont encore que des conditions parmi tant d’autres. Pour ainsi dire, chaque type d’aide ont leurs exigences propres, et la chaudière doit s’y conformer pour jouir de l’aide en question.

Les aides et crédits d’impôts pour l’installation d’une chaudière : les aides et subventions cumulables

L’installation d’une chaudière peut certes améliorer la performance énergétique d’une habitation. Malheureusement, tous les types de chaudières ne sont pas concernés par les subventions. Par ailleurs, ces dernières peuvent atteindre les 8 000 € pour une personne vivant seule. S’agissant d’un couple, le montant peut être une coquette somme de 16 000 €. Ainsi, si la chaudière est conforme aux conditions exigées par le type d’aide, il est possible d’avoir en plus des aides régionales. Voici une liste des aides possibles pour l’instalation d’une chaudière :

Le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) 

Avec le CITE, on vous déduira de vos impôts 30% de vos dépenses en chauffage. Il est intéressant pour financer sa chaudière. Toutefois, soulignons que seule l’installation d’une chaudière à gaz peut vous en faire bénéficier. Et il ne s’agit pas de n’importe quelle chaudière à gaz, mais d’une chaudière à gaz THPE ou à Très haute performance énergétique. A part les autres conditions, l’installation doit concerner une résidence principale d’au moins 2 ans. En plus de cela, sa fiche technique devra mentionner qu’elle offre une efficacité énergétique saisonnière ou ETAS de 92% ou plus.

L’éco prêt à taux zéro

Il s’étend sur toutes les constructions achevées depuis plus de 2 ans pour le rendre accessible à un plus grand nombre de foyers. Par ailleurs, c’est l’Etat qui se charge des intérêts à payer. Les conditions de ressources ont été abolies pour le rendre accessible à un plus grand nombre. Vous pouvez y avoir recours pour financer tous travaux de rénovation énergétique, depuis l’achat du matériel jusqu’à son installation. Le plafond du montant est de 30 000 €, remboursable sur 15 ans.

L’aide Habiter Mieux Agilité de l’Anah

Elle est accessible si vous êtes propriétaire occupant de votre résidence principale de plus de 15 ans, et que vos ressources ne dépassent pas le plafond fixé par l’Anah. Vous devez en plus vous engager à y rester pour au moins 6 mois. L’Anah s’engage de son côté à financer votre chaudière à hauteur de 35 ou 50 % du montant total selon le cas.

Le chèque énergie

Si vous y êtes éligible, vous pourrez payer une partie de votre facture d’énergie avec le chèque énergie. Le montant est compris entre 48 et 277

La prime énergie

Elle concerne une construction datant de plus de 2 ans et devrait faire l’objet d’une demande avant la signature du devis. Elle s’obtient généralement en 2 mois, et s’agit d’un montant de plusieurs centaines d’euros. Pour rappel, ce sont les fournisseurs d’énergie qui octroient cette prime aux demandeurs éligibles.

Le prêt éco-énergie ou PEE

Le PEE est une offre bancaire pour financer les travaux de rénovations énergétiques. Parmi lesquels, l’équipement en chauffage et l’isolation. Le montant du PEE varie d’une région à une autre et il se cumule avec les autres aides.

La réduction de TVA

Parfois aussi cumulable avec les aides et crédits d’impôts sur les chaudières, la réduction de la tva est une autre façon de financer sa chaudière. Certains travaux bénéficient d’un taux de la tva fixé à 5,5%. Les dispositifs concernés sont les mêmes que pour le CITE.

La prime coup de pouce

Cette aide liée aux certificats d’énergie est accessible à tous ceux qui remplacent leur chaudière au fioul ou à gaz. Néanmoins, les chaudière à gaz à condensation constituent des exceptions. La nouvelle chaudière devra alors disposer d’une performance énergétique sensiblement supérieure. Le montant va de 600 à 1200  €. En revanche, les foyers très modestes peuvent compter sur le dispositif “ chaudière à 1 € “  pour s’équiper.

Cette prime concerne les chaudières à gaz à condensation HPE assorties d’une régulation obligatoire. Mais aussi les chauffages au bois, les pompes à chaleur air/eau, et les pompes à chaleur hybrides. Avant même la mise en route des travaux, vous devez impérativement effectuer votre demande à l’organisme concerné.

Maintenant que vous savez tout sur les aides et les crédits d’impôts sur les chaudières, il ne vous reste plus qu’à choisir le bon système de chauffage !

Fermer le menu