Prix indicatifs pour la construction d’une maison passive

Au même titre que pour une maison bioclimatique, impossible d’avoir un prix similaire au m2 pour une maison passive, notamment à cause des différences au niveau de plusieurs paramètres. Il peut s’agir de l’environnement, l’architecture, les équipements, etc… Néanmoins, on vous indique des prix approximatifs pour vous aider à évaluer votre projet. Dans la majorité des cas, les anciennes générations de constructions ont besoin de beaucoup d’énergie pour être habitables face au froid hivernal et à la grande chaleur de la période d’été. Face à cette situation et surtout devant la dégradation rapide de l’environnement, les différentes entités sont convaincues qu’il est urgent de prioriser et de trouver une solution pour diminuer les besoins immenses d’énergie dans un foyer.

Les recherches ne cessent ainsi de s’améliorer et sont de plus en plus concentrées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Actuellement, grâce aux différentes recherches et à l’évolution de la technologie, les constructions sont désormais capables de fournir de grands conforts thermiques, d’assurer une sensation de bien-être toute l’année sans besoin d’utiliser des chauffages ou des climatisations et de respecter l’environnement. En ce moment, la maison bioclimatique, le bâtiment à basse consommation ou BBC et la maison passive sont des concepts de plus en plus adoptés dans le monde de la construction. Les quelques lignes suivantes tentent d’apporter plus de détails sur ce qu’est une maison passive.

Prix d’une maison passive : les éléments à savoir

La maison passive a une architecture assez simple. Il s’agit simplement d’une habitation dont la consommation d’énergie est très basse. Grâce à la bonne qualité d’isolation thermique, à un système d’aération performant, à la valorisation de l’énergie solaire, la maison conserve une température idéale et douce toute l’année. Les pertes de chaleur sont restreintes de sorte qu’un faible apport en chauffage suffit pour réchauffer la maison. L’isolation par l’extérieur et une grande étanchéité de toutes les surfaces de la maison sont l’origine de cette performance.

Normes exigées

Pour être classée comme une maison passive, la construction doit répondre à plusieurs normes :

  • Les besoins en chauffage sont amoindris par les normes de la construction passive, avec une consommation d’énergie ne devant pas dépasser les 15 Kwh par mètre carré par an.
  • La consommation d’énergie ne doit pas dépasser 60 KWh par mètre carré par an.
  • L’étanchéité à l’air du bâtiment est calculée à l’aide d’un test spécifique de telle sorte qu’il n’y ait pas fuite et passage d’air.
  • La température à l’intérieur de la maison est restreinte à 25°C pour 10 % du nombre de jours de l’année au minimum.

    Matériaux utilisés

Il existe des enjeux écologiques pour la construction d’une maison passive. Elle doit respecter l’environnement. Il existe plusieurs matériaux qui n’ont pas d’impact sur l’environnement dont :

  • Le bois qui est un matériau durable dont l’utilisation respecte l’environnement. La transformation du bois ne nécessite que peu d’énergie et il a une bonne qualité d’isolation.
  • Le chanvre qui est une plante écologique nécessitant peu d’eau et d’engrais. On le mélange à de la chaux pour  donner une sorte de béton après un coulage dans le coffrage. Une fois que le mélange sèche, on le recouvre d’enduit. Il est solide et dur. Le chanvre est donc une autre option qu’on peut utiliser.
  • Le bloc coffrant isolant : a une haute performance en isolation thermique, phonique et acoustique tout en étant un matériau écologique.

Prix d’une maison passive : les caractéristiques

La maison passive est une construction écologique. Elle a un faible impact négatif sur l’environnement.

Il s’agit d’une maison qui a un besoin limité de chauffage. Elle est bien isolée du toit au sol en passant par les murs. Le principe repose sur le fait que la maison se chauffe grâce aux rayonnements solaires et par la chaleur dégagée par les occupants. La chaleur reste à l’intérieur en hiver et ne peut pas s’introduire en été. La température est agréable toute l’année.

En ce qui concerne les ouvertures, elle présente également une performance en isolation. Elles sont généralement dotées d’un triple vitrage avec des fenêtres et des baies donnant sur le sud pour profiter du soleil même en hiver.

La ventilation est aussi très importante dans une maison passive. Elle se fait par une ventilation à double flux en récupérant la chaleur sortante pour la transférer à l’air entrant.

Prix d’une maison passive : les avantages

Tout comme les autres types de maison, une maison passive présente ses propres avantages qui touchent principalement :

La qualité de l’air

L’air qui circule dans la maison est sain, n’est pas humide et la prolifération des moisissures et d’autres salissures est absente.

Le confort

Il n’y a pas de zone de froid et de courant d’air dans la maison. Les températures sont constantes dans toute la maison.

La valeur immobilière 

Une maison passive est une maison de haute qualité et respecte les normes énergétiques actuellement très recherchées.

L’économie 

la maison passive consomme très peu d’énergie. Elle diminue, voire supprime le coût de chauffage. Le système comme le chauffage et le chauffe-eau ne sont pas sujets aux pannes et durent aussi longtemps que la construction.

L’écologie

La maison passive a une faible émission de gaz à effet de serre. Elle maintient le niveau optimal de CO2 dans l’atmosphère.

Prix d’une maison passive : les prix indicatifs

La construction d’une maison passive peut coûter plus cher qu’une construction classique, mais les économies réalisées par une utilisation moindre d’énergie représentent beaucoup plus de bénéfices à long terme.

D’une manière générale, le prix de la construction d’une maison passive se situe ainsi entre 1 750 et 2200 euros le mètre carré.

À cela peuvent s’ajouter d’autres prix qui sont ceux des autres éléments qu’on utilise pour la construction comme :

  • Le triple vitrage dont le coût va de 120 à 400 euros le mètre carré.
  • Le système de VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée à double flux dont le prix de revient n’est pas moins de 7 000 euros par logement.
Fermer le menu