Crédits d’impôt pour l’achat et la pose de fenêtres

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE est une aide octroyée pour aider les particuliers à financer leurs travaux de rénovation énergétique. En effet, les travaux liés aux fenêtres peuvent parfois revenir cher, selon le type de matériau, le type d’ouverture, le type de vitrage, les dimensions et le nombre de fenêtre à changer ou à remplacer.

Toutefois, c’est un investissement qui se justifie bien. Non seulement il peut ajouter de la valeur à votre habitation en renforçant son isolation, mais il vous ouvre également droit à diverses aides comme l’éco prêt à taux zéro, la prime énergie, la TVA à taux réduit, les subventions de l’Anah. Zoom sur le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique ou CITE.

Qu’est-ce que le CITE ?

Il s’agit d’avantages fiscaux importants susceptibles d’amortir considérablement le coût des travaux. Les propriétaires occupants ou locataires peuvent en effet jouir d’une réduction d’impôt de l’ordre de 30 % des dépenses relatives à la fourniture et à l’installation des fenêtres isolantes. Aussitôt que ces dernières sont installées, le gain d’énergie est instantané. Le retour d’investissement sera donc palpable sur le court et le long terme.

Crédit d’impôt sur les fenêtres : quelles conditions pour en bénéficier ?

Le CITE donne lieu à l’imputation d’une partie de vos dépenses pour l’installation de fenêtres isolantes sur votre impôt de l’année en cours. Il concerne impérativement un remplacement de fenêtres à simple vitrage. Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit, vous pouvez très bien y prétendre sous certaines conditions. Parmi elles, les travaux doivent concerner un logement principal, la pose de ces fenêtres isolantes doit être effectuée par le fournisseur lui-même, et il doit établir une facture détaillée de l’achat du matériel. Pour chiffrer le montant du CITE, on va se baser sur les dépenses à l’achat des fenêtres. Il va ainsi concerner 15 % de ce montant.

Crédit d’impôt sur les fenêtres : quels critères pour les fenêtres ?

La performance isolante des fenêtres va se mesurer en fonction de leur coefficient d’isolation thermique, parfois noté Uw, Ug ou Ud. Ainsi, achetez des portes fenêtres ou des fenêtres avec Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw ≥ 0,3. L’autre norme possible est Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw ≥ 0,36.

S’agissant d’une fenêtre de toit, optez pour un matériel doté d’un Uw ≤ 1,5 W/m².K et Sw ≤ 0,36. Notons que l’on se réfère à Uw lorsqu’on évoque la performance d’isolation thermique de la fenêtre. Sw en revanche représente le facteur solaire de la fenêtre. Vous trouverez ces indications sur la fiche technique de chaque matériel lors de l’achat. Pour vous assurer des performances thermo-acoustiques des fenêtres en général ainsi que des doubles vitrages, référez-vous aux labels ou certifications. CEKAL ou Acotherm en l’occurrence sont vivement conseillés pour l’obtention d’un CITE.

Crédit d’impôt sur les fenêtres : à quel montant s’attendre ?

S’élevant à 15 % de la totalité de la facture d’achat des fenêtres, le CITE peut atteindre la coquette somme de 16 000 € pour un couple. Il s’élève à 8000 € pour une personne vivant seule, et 400 € supplémentaire par personne à charge. Le montant n’ira donc pas au-delà de ces plafonds. Par ailleurs, le plafond est applicable durant 5 années de suite. Pour une meilleure illustration, pour le CITE de 2018 par exemple, le plafond était applicable pour les dépenses du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2018. Pour calculer le CITE de 2019, le plafond s’étend sur les dépenses du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019. Si vous êtes imposable et que vous réalisez des dépenses à 5 ans d’intervalle ou plus, vous pouvez jouir du plafond 2 fois de suite. Par contre, si vous n’êtes pas imposable, c’est l’État qui va se charger de vous restituer la totalité du montant dû. Et si le crédit d’impôt va au-delà du montant de vos impôts, on vous rembourse également le surplus.

Fermer le menu