Le prix d’une chaudière tient compte des options de l’appareil, de sa puissance, sans oublier la marque. Parallèlement, les énergies, les combustibles, la production ou non d’eau chaude sanitaire impacteront également ce prix. L’acquisition d’une chaudière est un investissement qui se prépare. C’est pourquoi nous vous indiquons dans cet article les spécificités de chaque technologie. Cela peut vous profiter pour faire des économies sur le court et le long terme.

Type de chaudièreCôté économiquePrix hors pose
Chaudière au GazMoyen1 500€ à 5 000€
Chaudière au fioulTrès mauvais2 500€ à 6 000€
Chaudière à granulésTrès bon 6 000€ à 15 000€
Chaudière électriqueMauvais1 000€ à 10 000€
Chaudière hybrideBon4 000€ à 10 000€

La visée première d’une chaudière est de chauffer l’habitation. Ultime alternative aux radiateurs électriques, elle se révèle indispensable pour passer l’hiver bien au chaud. Au fil des années, les modèles de chaudières ont beaucoup évolué pour être plus écologiques et plus économiques. Ils apportent aussi plus de performance.

Prix d’une chaudière : les avantages à changer de chaudière

Un matériel vieillissant, trop d’énergie dépensées, des pannes constantes sont autant de raisons pouvant amener à changer de chaudière. C’est un bon réflexe à avoir avant même que l’hiver ne pointe le bout de son nez. Faute de quoi vous risquez de manquer d’eau chaude sanitaire. Et vous savez que ce n’est pas vraiment l’idéal pour votre hygiène! En dehors d’un confort accru, une chaudière alimente également le chauffage central pour une diffusion de chaleur constante dans toutes les pièces de la maison.

La plupart des chaudières modernes bénéficient des nouvelles technologies pour être plus performante et vous permettent ainsi d’économiser considérablement de l’énergie. On parle là d’une potentielle économique de 15  % pour les chaudières à basse température, de 25 % pour les chaudières à condensation et de 35 % pour l’association d’ une chaudière à condensation avec des panneaux solaires. Ce qui n’est pas rien.

Les aides possibles

De plus, le fait d’associer cette installation avec un ensemble de travaux vous permet de prétendre à des aides comme le CITE ou bien l’éco-prêt à taux zéro. Sous réserve bien entendu de certaines contraintes. En dehors de cela, vous agissez en faveur de l’environnement avec le choix d’une chaudière propre.  Et ce, même si les chaudières d’aujourd’hui font déjà l’objet de normes rigoureuses. Il peut s’agir d’un modèle hybride, à condensation ou à basse température. D’autre part, notons que l’émission de CO2 d’une chaudière à bois est de 6 fois inférieure par rapport à un autre spécimen au gaz.

Prix d’une chaudière : comment orienter son choix ?

Une chaudière murale ou au sol ?

La puissance, les dimensions de l’appareil, le modèle etc… sont autant de critères de sélection en ce qui concerne la chaudière.

A cause sans doute d’une taille conséquente de la chaudière au sol, son prix sera plus élevé qu’une chaudière murale (1350 contre 3000 € en moyenne). Cet écart de prix s’explique par la durée de vie plus longue d’une chaudière au sol (jusqu’à 35 ans), ainsi que sa puissance plus élevée (140W). Mais un modèle mural a tout de même l’avantage de pouvoir s’intégrer à votre intérieur, puisqu’il est quasiment invisible. Aussi, privilégiez le modèle mural pour une surface restreinte.

Quel combustible pour ma chaudière ?

Globalement, 5 types d’énergie s’offrent à vous pour alimenter votre chaudière. Le propane, le gaz naturel, le fioul, le bois et l’électricité. Vous pourriez être tenté de penser qu’un bon choix consiste seulement à opter pour l’énergie la moins chère. C’est un bon début, certes, mais ce choix doit aller de pair avec le type de combustible. Ainsi, si votre budget est plutôt serré, optez pour les chaudières traditionnelles de type gaz ou fioul dont les rendements tournent autour de 85-90 %. En plus d’être économiques, elles se relient facilement à un réseau de chauffage central.S’agissant d’une grande maison, la chaudière à bois peut être une bonne alternative.

En somme, interrogez-vous sur les travaux impliqués par l’installation. En principe, le côté onéreux d’une chaudière peut suggérer qu’elle utilise des technologies en vue de l’économie d’énergie. Pour assurer son bon fonctionnement, limiter les émissions de CO2 et les risques d’empoisonnement au gaz monoxyde, pensez à entretenir votre chaudière annuellement.

Quel système de combustion ?

Le rendement de votre chauffage sera lié à votre système de combustion. Il sera en l’occurrence de l’ordre de 100% pour une chaudière à condensation. Les modèles dits  » à basse température  » offrent un taux de rendement avoisinant les 90 %. Le rendement est de l’ordre de 75 % pour les chaudières à bois. Toutefois, si vous visez une performance optimale, regardez plutôt du côté des chaudières hybrides ou éco générateurs qui produisent l’électricité avec la chaleur produite par le système de combustion.

Prix d’une chaudière suivant son système de combustion

Le rendement de la chaudière est le rapport entre l’énergie qu’elle génère et l’énergie qu’elle consomme. Un pourcentage élevé traduit une meilleure performance. Le rendement d’un modèle standard fonctionnant au gaz est autour de 90%. Son prix moyen hors pose varie entre 500 et 4000 €. La consommation d’une chaudière à condensation (fioul ou gaz) est d’environ 20 % inférieure comparée aux modèles classiques pour un rendement d’environ 110 %. C’est un modèle très répandu chez nous. Au gaz, il s’élève entre 1500 et 5000 €,  et entre 6000 et 15 000 € pour un modèle aux granulés.  La chaudière à basse température en revanche n’a pas besoin de beaucoup de combustible mais  implique des équipements de chauffage tels que des radiateurs. Elle peut avoir un rendement de 94 % et coûte selon l’énergie utilisée.

Les autres types de chaudières

1 500€ à 3 500€ pour du Gaz, 2 000€ à 7 000€ si elle est électrique. Ce sera  5 500€ à 12 000€ si elle fonctionne aux granulés. Avec une option chauffage seul et/ou ECS, la chaudière cogénération ou micro-génération est capable de produire en même temps de l’électricité et de la chaleur. Malgré son prix, c’est la chaudière qu’il faut avoir pour espérer réaliser à termes des économies conséquentes en électricité.

Elle revient entre 8 000€ à 18 000€ si elle fonctionne au gaz et entre 13 000€ à 18 000€ si elle est aux granulés. Et pour terminer, la chaudière pulsatoire fonctionne au gaz et se dote d’un système de micro-combustion qui se renouvelle indéfiniment. Par rapport à une chaudière à gaz classique, elle rejette près de 30 % de moins de CO2, et aussi avec une consommation inférieure de l’ordre de 25 à 40 %. Son prix se situe entre 5 000€ à 8 000€. Bien sûr, des devis auprès de professionnels vous permettent d’affiner ces prix donnés à titre indicatif.

 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sommaire

Les derniers articles

Fermer le menu